Lancement et objectifs de la campagne BDS

En janvier 2005, l’Occupied Palestine and Syrian Golan Heights Advocacy Initiative (en) (OPGAI), une coordination d’ONG, présente au 5ème Forum social mondial l’appel palestinien pour le « boycott, désinvestissement et sanctions ».

Boycott, désinvestissement et sanctions

Boycott, désinvestissement et sanctions

Le 27 janvier 2005 l’ICAHD (Israeli Committee against House Demolitions/Comité israélien contre la démolition d’habitations) lance un appel préfigurant celui du BDS.À l’occasion de l’anniversaire de l’avis de la Cour internationale de justice rendu sur la barrière de séparation israélienne12, la société civile palestinienne publie le 9 juillet 2005 son appel accompagné des signatures de 172 organisations. Les 12 et 13 juillet 2005, soit quelques jours plus tard, siège à Paris, à l’UNESCO, la Conférence de la société civile pour la paix au Moyen-Orient qui adopte un plan d’action. La Conférence adopte à l’unanimité l’appel palestinien à la campagne BDS ; la résolution finale annonce un plan d’action pour « une campagne générale de boycotts, de désinvestissements et de sanctions pour forcer Israël à terminer l’occupation et à se conformer au droit international et à respecter toutes les résolutions des Nations unies concernées. Appel de la Société Civile Palestinienne au Boycott, aux Sanctions et aux Retraits des Investissements contre Israël jusqu’à ce qu’il applique le Droit International et les Principes Universels des Droits de l’Homme

Appel BDS le 9 Juillet 2005

Un an après que l’avis consultatif historique de la Cour Internationale de Justice (CIJ) qui a jugé illégal le mur qu’Israël construit sur le territoire palestinien occupé, Israël continue sa construction du mur colonial au mépris total de la décision de la Cour. Après trente huit ans d’occupation par Israël de la Cisjordanie palestinienne (y compris Jérusalem-Est), de la Bande de Gaza et des Hauteurs du Golan syrien, Israël continue à accroître les colonies juives. Il a unilatéralement annexé Jérusalem-Est Occupé et les Hauteurs du Golan et annexe maintenant de facto de grandes parties de la Cisjordanie à l’aide du mur. Israël prépare également, dans l’ombre, son redéploiement prévu de la bande de Gaza pour établir et accroître les colonies en Cisjordanie. Cinquante sept ans après que l’Etat d’Israël ait été établi principalement sur la terre ethniquement nettoyée de ses propriétaires palestiniens, une majorité de Palestiniens sont des réfugiés, dont la plupart sont apatrides. D’ailleurs, le système de discrimination raciale contre ses propres citoyens Arabes-Palestiniens derrière lequel il s’est retranché demeure intact.

À la lumière des violations persistantes du droit international par Israël, étant donné que, depuis 1948, les centaines de résolutions de l’ONU ont condamné les politiques coloniales et discriminatoires d’Israël en tant qu’illégales et ont appelé à des remèdes immédiats, proportionnés et efficaces.

Étant donné que toutes les formes d’intervention internationale et de tentatives de paix n’ont pas jusqu’ici convaincu ou forcé Israël à se conformer à la loi humanitaire, à respecter les Droits de l’Homme fondamentaux et à mettre fin à son occupation et son oppression du peuple de la Palestine, en raison du fait que les personnes de conscience parmi la communauté internationale ont historiquement endossé la responsabilité morale de combattre l’injustice, comme illustré dans la lutte pour abolir l’Apartheid en Afrique du Sud par diverses formes de boycott, de retrait d’investissement et de sanctions.

Inspirés par la lutte des Sud-Africains contre l’Apartheid et dans l’esprit de la solidarité internationale, de la cohérence morale et de la résistance à l’injustice et à l’oppression, nous, représentants de la Société Civile Palestinienne, invitons les organisations des sociétés civiles internationales et les gens de conscience du monde entier à imposer de larges boycotts et à mettre en application des initiatives de retrait d’investissement contre Israël tels que ceux appliqués à l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid.

Nous faisons appel à vous pour faire pression sur vos états respectifs afin qu’ils appliquent des embargos et des sanctions contre Israël. Nous invitons également les Israéliens honnêtes à soutenir cet appel, dans l’intérêt de la justice et d’une véritable paix. Ces mesures de sanction non-violentes devraient être maintenues jusqu’à ce qu’Israel honore son obligation de reconnaître le droit inaliénable des Palestiniens à l’autodétermination et respecte entièrement les préceptes du droit international en :

palestine Mettant fin à son occupation et à sa colonisation de tous les terres Arabes et en démantelant le Mur.

palestine Reconnaissant les droits fondamentaux des citoyens Arabo-Palestiniens d’Israel à une égalité absolue.

palestine Respectant, protégeant et favorisant les droits des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs maisons et propriétés comme stipulé dans la résolution 194 de l’ONU.

BDS approuvé par :

Les partis politiques, les syndicats, les associations, les coalitions et les organisations palestiniennes ci-dessous représentant les trois parties intégrales du peuple de la Palestine : Réfugiés palestiniens, Palestiniens sous occupation et Citoyens palestiniens d’Israël.

palestine Lancement et objectifs de la campagne BDS (PDF)

Suivez-nous!